Bien se nourrir

doit rester un plaisir !

LA DIARRHEE

Définitions

La diarrhée correspond à une évacuation de matières fécales anormalement rapide, liquide et/ou abondante.

Il peut s'agir d'une diarrhée hydrique (teneur en eau > 90% au lieu de 80% dans les selles normales), d'une diarrhée de malabsorption et/ou de mal digestion (on retrouve dans les selles des éléments non digérés), ou d'une diarrhée mixte.

Enfin, elle peut être aigüe (épisode brutal qui régresse spontanément en quelques jours) ou chronique (diarrhée qui fait suite à une diarrhée aigüe n'ayant pas régressé).

Conséquences

Un épisode de diarrhée aigüe survenant chez un adulte en bonne santé ne présente pas de danger si ce dernier boit suffisamment pour compenser les pertes fécales et si cet épisode reste bref. En revanche, chez le nourrisson et le vieillard, le risque de déshydratation peut être grave : le médecin doit être prévenu rapidement.

Une diarrhée qui traîne et passe à la chronicité ne doit pas être négligée. A plus ou moins long terme, les conséquences peuvent en être graves : amaigrissement, carences en vitamines et minéraux, pouvant entraîner une ostéoporose, une anémie, puis des carences généralisées avec présence d'œdèmes. Avoir continuellement la diarrhée n'est pas normal, parlez-en à votre médecin qui en recherchera la cause.

Diarrhée aigüe en dehors des cas d'urgence cités ci-dessus :

que faire en attendant que ça passe ?

• Boire beaucoup : eau, bouillons de légumes salés, bouillons de fruits sucrés, tisanes sucrées, thé léger...

• Ralentir le transit : on consommera l'eau de cuisson du riz salée ou sucrée, de la purée de carottes, des compotes de pommes ou de coings, et, si nécessaire, on supprimera le lactose (ou tout au moins le lait en boisson) qui est un accélérateur de transit. Enfin, on exclura provisoirement de l'alimentation tous les aliments riches en fibres qui accélèrent également le transit. On choisira donc des fruits et légumes tendres, de préférence cuits et mixés. On privilégiera des aliments tels que le riz très cuit, la rizine (farine de riz), la maïzena (farine de maïs), le tapioca, et on optera pour de la viande maigre ou grillée et du poisson bouilli ou grillé.

Une diarrhée rebelle à ces mesures hygiéno-diététiques ou accompagnée de troubles tels que vomissements, fièvre, douleurs, doit faire consulter le médecin sans tarder.

LA CONSTIPATION

 Définition

La constipation correspond à la diminution de la fréquence des selles (moins de 3 selles par semaine), avec émission de selles dures car désséchées. Certaines constipations appelées fausses diarrhées s'accompagnent néanmoins de selles liquides qui traduisent une irritation du côlon.

Constipations primitives

Certaines situations entraînent des constipations passagères, sans gravité. C'est le cas pour certaines personnes lors de voyages, lors d'un alitement prolongé, ou encore lors d'un régime amaigrissant.

D'autres causes entraînent des constipations chroniques : le stress, l'insuffisance de fibres alimentaires dans l'alimentation, la diminution du besoin exonératoire liée par exemple à une répression de longue date de ce besoin, l' insuffisance de la musculature abdominale.

Constipations secondaires

Elles ont une cause organique : la grossesse, la prise de médicaments agissant sur la motricité intestinale, certaines maladies, la présence d'une tumeur ou de diverses lésions de l'intestin, des malformations congénitales.

Comment faire céder une constipation simple
(sans diarrhée) ?

• Stimuler la motricité du côlon et augmenter le volume des selles par un régime riche en fibres alimentaires et augmenter le volume des selles par un régime riche en fibres alimentaires, augmenté en fruits et légumes cuits et crus et appauvri en féculents. On pourra consommer du pain complet ou du pain au son, en fonction de la tolérance personnelle et à doses progressives pour le son. Veiller à boire beaucoup d'eau.

• Prendre des repas variés, à heure régulière et dans le calme, si possible.

• Pratiquer une activité physique quotidienne (marche, natation, gymnastique abdominale).

• Se présenter à la selle à heures régulièreset dès que le besoin s'en fait sentir.

• Utiliser les "trucs" qui ont fait leurs preuves : un verre d'eau glacée ou de jus d'orange à jeun le matin, la consommation de pruneaux ou de jus de pruneau. Le lait est également un accélérateur de transit. Le café (seul ou au lait) peut, chez certaines personnes, entrainer un effet laxatif dans les minutes qui suivent son ingestion. On peut enfin avoir recours à l'huile de paraffine, avec modération toutefois.

Les laxatifs ne doivent pas être auto-prescrits et ne seront utilisés que transitoirement car ils provoquent des colopathies.

Certains médicaments comme les mucilages (qui retiennent l'eau) sont très utiles : demander avis à votre médecin.

Une constipation rebelle à ces mesures hygiéno-diététiques ou accompagnée de troubles tels que vomissements, fièvre, douleurs, doit faire consulter le médecin sans tarder.