Bien se nourrir

doit rester un plaisir !

La diverticulose

est une affection du colon très fréquente. Sur un million de coloscopies réalisées en 2004, le diagnostic de diverticulose a été porté plus de 250 000 fois.

Explication

L'intestin fait suite à l'estomac. Il se divise en plusieurs parties : le duodénum, puis l'intestin grêle, suivent le colon, le sigmoïde et le rectum. Les selles sont éliminées par l'anus.

La diverticulose est la présence de diverticules (petites hernies muqueuses) sur la paroi du colon. Elle se développe surtout dans le sigmoïde.

Les causes

La cause est inconnue. Elle touche essentiellement les pays européens et les Etats-Unis. Elle est très peu fréquente en Asie et en Afrique. L'alimentation pauvre en fibres et riche en viande semble être l'un des facteurs de cette différence.

Les végétariens ont un risque divisé par trois d'avoir une diverticulose. Les femmes sont plus souvent concernées. La constipation chronique et le stress facilitent la formation de diverticules.

La diverticulose est une affection habituellement peu grave et les malades n'en souffrent pas. Ce sont les formes compliquées qui sont responsables de manifestations : douleurs abdominales, fièvre, troubles du transit, on parle alors de maladies diverticulaires.

La fréquence de la diverticulose augmente avec l'âge : 80 % des personnes ayant une diverticulose ont plus de 50 ans.

La diverticulite

On parle de diverticulite ou de sigmoïdite lorsqu'il y a une infection des diverticules.

80 % des diverticulites surviennent chez des patients qui ignoraient avoir une diverticulose.

Fièvre, nausées et vomissements sont fréquents. Ils s'accompagnent une douleur vive et il peut y avoir émission de sang dans les selles. Le transit est généralement perturbé.

La diverticulite se manifeste par une ou plusieurs crises. Elle peut devenir chronique, l'inflammation étant constante, même entre deux crises. Les complications peuvent être graves : sigmoïdite, péritonite, hémorragie.

La découverte des diverticuloses coliques est le plus souvent fortuite (lors d'une coloscopie) quand il n'y a pas de complications.

Les traitements

Un régime riche en fibres est la meilleure prévention de la diverticulose. Il faut manger du pain complet, du son et des légumes.

En cas de diverticulite, le colon doit être mis au repos. Le régime alimentaire adapté est alors un régime sans résidu c'est-à-dire sans aucune fibre. Ce n'est qu'une fois l'épisode inflammatoire guéri que l'on peut réintroduire progressivement les fibres. On élargira peu à peu vers un régime riche en fibres cette fois, afin de prévenir le risque de récidive.

Le sujet présentant une diverticulose devra veiller toute sa vie à éviter la consommation de pépins, petites graines et d'akènes (petits grains durs des fraises), car ces derniers pourraient se loger dans un diverticule et provoquer une nouvelle inflammation.

Aliments à éviter : tomate, raisin, concombre, kiwi, pastèque, fraise... Il ne s'agit pas de les exclure définitivement de l'alimentation mais de les préparer de façon adaptée.