Bien se nourrir

doit rester un plaisir !

Liens entre le stress et l'alimentation:

Le stress fait-il prendre du poids ? Peut-on l'éviter ? Que faut-il manger quand on est stressé ? Et à l'inverse, une alimentation déséquilibrée peut-elle provoquer du stress ? Autant de questions que se posent les personnes stressées qui ont vu grimper leur balance.

En effet, le stress peut faire grossir sans que l'on ait l'impression de manger plus. Il intervient de différentes manières sur l'alimentation :

  • sur la façon de manger en elle-même : les gens stressés ont tendance à sauter des repas, à manger plus vite, à manger sur un coin de table ou debout ;
  • sur l'équilibre du repas : il est alors souvent plus sucré et gras (type sandwich et gâteau), contient moins de protéines. Les fibres manquent, les fruits et les légumes aussi ;
  • sur la digestion : on retrouve fréquemment des troubles intestinaux, une hyperacidité gastrique, un reflux gastro-oesophagien. Cela participe à la mauvaise digestion des aliments qui restent sous forment de grosses molécules (dont certaines peuvent devenir allergisantes) ;
  • sur les sensations alimentaires : le sujet ne repère plus bien s'il a faim, et le rassasiement est souvent précoce ou au contraire, absent ;
  • sur le comportement alimentaire : plus la personne est en restriction face à la nourriture, plus le stress va influer sur son comportement alimentaire, soit en accentuant la restriction, soit au contraire, en entraînant des "lâchages" à type compulsif. Le stress a également tendance à faire grignoter pour se "calmer".

A l'inverse, une alimentation déséquilibrée peut également créer du stress :

  • un régime amaigrissant trop restrictif peut engendrer un sentiment d'anxiété (peur de ne pas tenir la restriction) qui aboutira à un état de stress ;
  • une alimentation carencée (en vitamines, en anti-oxydants, en fer, en magnésium, en sélénium...) va entraîner un état de faiblesse et l'organisme répondra mal aux agressions extérieures de types infections, effort physique ou intellectuel. L'organisme sera lui-même en état de stress.

Que faire ?

Pour que le stress n'ait pas trop de répercussions sur le poids, il faut conserver un vrai repas, à heure fixe. Manger dans le calme, des aliments savoureux qui procurent du plaisir et du rassasiement.

Cela va permettre à l'organisme de conserver ses repères et limiter les méfaits du stress (poussée de cortisol, troubles thyroïdiens, baisse de la sérotonine...).

L'équilibre alimentaire est d'autant plus important à respecter dans les périodes de stress qu'il faut alors apporter à l'organisme :

  • des sucres lents (à index glycémique bas) pour éviter les hypoglycémies,
  • des graisses sous formes d'acides gras poly-insaturés (oméga 3 en particulier),
  • des vitamines et surtout du groupe B (dans les céréales) et de la vitamine C,
  • des oligo-éléments et minéraux type zinc, magnésium et sélénium,
  • des anti-oxydants.